Postes Canada: le syndicat décrie les offres patronales


OTTAWA – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et Postes Canada n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente en fin de semaine malgré le dépôt par la partie patronale d’offres globales, samedi, à une semaine d’une possible grève ou un possible lock-out.

Tard, samedi soir, le syndicat a publié un communiqué critiquant vertement les offres de Postes Canada.

«Postes Canada nous a remis aujourd’hui (samedi) ses premières offres globales pour l’unité urbaine et pour l’unité des FFRS (unité rurale), indique le STTP. En refusant d’établir un taux de salaire horaire pour les FFRS et de leur accorder l’équité avec les travailleuses et travailleurs urbains, Postes Canada ne respecte pas les exigences les plus fondamentales des FFRS.»

Le syndicat ajoute que l’offre visant l’unité urbaine «ne comprend aucune amélioration réelle» et «elle contient des reculs importants et des hausses salariales inférieures au taux d’inflation.»

Dimanche, Postes Canada a confirmé avoir présenté des offres aux deux unités du STTP, samedi.

«L’offre a été conçue dans le but de conclure rapidement un accord négocié et d’éviter un arrêt de travail qui freinerait la croissance de notre entreprise et aurait une incidence négative à long terme sur nos affaires. […] L’offre préserve les éléments qui sont les plus importants pour les employés tout en apportant des changements nécessaires».

La société d’État a publié ce message sur son site web pour chacune des deux offres avec des documents donnant les détails de celles-ci. Un message vidéo de Scott McDonald, chef des ressources humaines de Postes Canada, a aussi été mis en ligne sur le site de la société à l’intention des syndiqués concernés.

Toujours dimanche, le syndicat a publié une liste sur son site internet de toutes les revendications non satisfaites par ces offres patronales.

Les parties ont encore une semaine pour s’entendre. Le 2 juillet, si les négociations n’ont pas abouti, le syndicat pourra déclencher une grève et l’employeur aura le droit de décréter un lock-out.

Un conflit de travail à Postes Canada paralyserait le service postal du pays. Seuls les chèques de pension et d’aide sociale, ainsi que d’autres chèques gouvernementaux seraient livrés par des syndiqués en cas de conflit. Le syndicat s’est aussi engagé à ce qu’aucun animal ne reste coincé dans le système postal.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: