Tumeur au cerveau: le temps presse pour sauver Rosy


Des médecins montréalais conjuguent leurs efforts afin de sauver une jeune fille de 8 ans qui souffre d’une tumeur au cerveau.

Rosy a déjà subi quatre interventions chirurgicales majeures depuis qu’elle est bébé et seule la recherche peut la sauver.

Elle a passé la majeure partie de sa vie dans les hôpitaux. Elle avait 14 mois lorsque ses parents ont appris qu’elle avait une tumeur au cerveau.

«On était vraiment choqués parce qu’on n’a jamais vu dans notre famille une tumeur cérébrale», relate sa mère, Lakrani Ram Bains.

Les médecins de l’Hôpital de Montréal pour enfants l’ont alors opérée deux fois pour enlever la tumeur.

En 2014, ils ont dû l’opérer de nouveau, puis une autre fois l’an passé. Elle a aussi reçu des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie.

Malgré leurs efforts, la tumeur est revenue en force. «C’est une tumeur de deux, trois centimètres, mais elle est dans un endroit qui est l’endroit le plus important pour le contrôle de toutes nos fonctions: le coeur, la respiration. Chaque fois qu’on l’enlève, elle revient», explique la Dre Nada Jabado, hémato-oncologue à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Problème de strabisme

Rosy a conservé des séquelles après la dernière intervention. «Elle a eu besoin d’ailleurs d’une chirurgie pour fixer son problème de strabisme et l’autre, elle a une main plus paresseuse», poursuit la Dre Jabado. Elle a aussi beaucoup de difficulté à parler.

La petite fille, qui est très timide, évite de plus en plus le regard des autres enfants.

«Il y a même des enfants qui ne veulent pas s’approcher d’elle parce qu’ils trouvent que ses yeux sont différents», souligne sa mère.

La jeune fille a déjà participé à un protocole de recherche, mais celui-ci a échoué. Elle vient de commencer un autre traitement au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.
«Rosy, elle dit toujours… Elle est positive. Elle dit toujours qu’elle va guérir et elle est forte», ajoute Mme Ram Bains.

Ses parents, originaires de l’île Maurice, n’ont pas beaucoup d’argent. Sa mère a dû abandonner son emploi. Ils ont deux enfants et aimeraient lui offrir ce dont elle rêve: de l’espace pour jouer, la possibilité de suivre des cours de danse, et nager dans une piscine sans danger.

«Ça fait longtemps qu’elle est en traitement, en chimiothérapie. Elle ne peut pas aller dans les places publiques pour nager», dit la mère de Rosy.

D’ici quelques semaines, les médecins sauront comment réagit la tumeur.

«L’espoir, c’est que, avec la recherche – et il y en a beaucoup qui se font pour cette tumeur en particulier – qu’on trouve des médicaments qui sont encore mieux», affirme Nada Jabado.

Sa mère est remplie d’espoir: «Elle veut être une princesse. J’espère qu’elle réalisera tout ce qu’elle veut.»

D’après un reportage d’Harold Gagné



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: