Postes Canada: pas de lock-out lundi, dit la direction


Postes Canada a annoncé en soirée dimanche qu’elle a retiré son préavis de lock-out à la suite de l’intervention plus tôt dans la journée de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk.

«En conséquence, il n’y aura pas de lock-out, ce qui permettra aux deux parties de se concentrer sur leurs efforts en vue de tenir des négociations sérieuses», a indiqué la société d’État dans un communiqué, ajoutant qu’elle s’attend «également à ce que le syndicat respecte son intention, maintes fois répétée publiquement, de ne pas émettre d’avis de grève».

Dimanche, une porte-parole du STTP Aalya Ahmad a indiqué à l’Agence QMI que les parties «étaient toujours à la table en ce moment», confirmant que les pourparlers avaient toujours lieu, alors que le préavis de lock-out de l’employeur venait à échéance ce lundi à 00 h 01.

Réagissant à la poursuite des négociations, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk, s’était dite heureuse «qu’il y ait eu des développements et que des progrès soient réalisés à la table de négociation», sans préciser toutefois la nature des progrès en question.

Elle a ajouté qu’elle «encourage Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes à poursuivre leurs discussions au-delà du délai de préavis de lock-out». «J’ai confiance que les deux parties parviendront à une entente», a-t-elle souligné, en affirmant que son gouvernement encourage des négociations collectives équitables et équilibrées.

Les médiateurs fédéraux aident les parties dans leurs négociations, a en outre rappelé la ministre.

Plusieurs éléments divisent encore les parties. La question des salaires et celle du régime de retraite sont les principaux points en litige, et le plan de négociations fait aussi l’objet de positions divergentes.

Mercredi dernier, Postes Canada a annoncé qu’elle était prête à se soumettre à un processus d’arbitrage final pour mettre fin à l’impasse dans les négociations. D’un même souffle, la société d’État avait précisé qu’elle repoussait à ce lundi 00 h 01 l’échéance de son préavis de lock-out initialement prévue pour vendredi dernier.

Le report de l’échéance pour un lock-out devait laisser au syndicat le temps de prendre position sur la question de l’arbitrage.

Vendredi, le STTP a toutefois rétorqué en proposant «une période de réflexion d’un mois et la tenue de négociations intensives», ce à quoi Postes Canada a acquiescé à la condition que les parties acceptent de se soumettre à l’arbitrage final si elles n’arrivent pas à s’entendre durant cette période de 30 jours. Le syndicat a répondu qu’il refusait de négocier avec la menace d’un arbitrage exécutoire en cas d’échec.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: