Loblaw demande à ses fournisseurs de couper leurs prix


L’épicier Loblaw demande à ses fournisseurs de réduire leurs prix pour qu’ils absorbent une plus grande part de l’inflation observée dans le secteur de l’alimentation. Le détaillant a fait parvenir une lettre à ses principaux fournisseurs cette semaine, pour réclamer des réductions de 1,45 %.

Le document obtenu par le Financial Post précise que les baisses de prix doivent entrer en vigueur à compter du 4 septembre prochain. Au début du mois de mai, en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires, le président de Loblaw, Galen Weston, a affirmé que les consommateurs en ont assez de la hausse des prix des denrées alimentaires.

«Depuis 2014, nos fournisseurs ont haussé leurs prix d’un milliard $», peut-on lire dans la lettre envoyée aux fournisseurs de Loblaw. La communication est signée par Grant Froese, le chef de l’exploitation du géant de l’alimentation, et par Mike Motz, président de Shoppers Drug Mart.

Au Québec, Loblaw exploite entres autres les enseignes Maxi, Provigo et Pharmaprix. L’automne dernier, l’entreprise avait déjà indiqué à ses fournisseurs qu’elle entendait modifier ses pratiques tarifaires.

«Les distributeurs mettent beaucoup de pression sur les fournisseurs pour demeurer concurrentiels et protéger leurs parts de marché. Il y a beaucoup de compétition en ce moment, en raison des stratégies agressives de Costco et Walmart qui contrôlent maintenant 20 % du marché», a expliqué Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politique agroalimentaire à l’Université Dalhousie.

Le spécialiste est convaincu que Sobeys, la maison mère de la chaîne IGA, et Metro ont adopté des stratégies semblables à celle de Loblaw pour défendre leurs parts de marché.

Dans la lettre envoyée à ses principaux fournisseurs, la direction de Loblaw précise que malgré ses efforts pour absorber la hausse des prix, Loblaw a été contrainte de refiler une portion de la facture aux consommateurs en raison de ses faibles marges de profits.

Dans le secteur des détaillants en alimentation, les marges se situent généralement sous les 5 % alors qu’elles atteignent environ 20 % chez les fournisseurs.

Au moment d’écrire ces lignes, Argent n’avait pas été en mesure de recueillir les propos de la direction de Loblaw. 

 



Source

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: