L'homme allergique au saumon, pas à sa 1re plainte?


L’homme victime d’une forte réaction allergique après avoir mangé un tartare de saumon dans un restaurant de Sherbrooke aurait vécu des situations similaires à au moins deux reprises et aurait demandé des compensations financières.

En mai dernier, Simon-Pierre Canuel, un Gatinois de 34 ans, avait commandé un tartare de bœuf, mais c’est plutôt un tartare de saumon qui lui avait été servi. La crise d’allergie avait été fulgurante, au point où l’homme était demeuré hospitalisé aux soins intensifs pendant une semaine et par la suite plongé dans le coma durant 2 jours.

Selon les informations diffusées par la radio du FM93, Simon-Pierre Canuel aurait réclamé une compensation financière à au moins deux autres établissements par le passé. Le Service de police de Sherbrooke confirme que l’enquête se déroule désormais au-delà des frontières canadiennes puisque l’un de ces épisodes serait aussi survenu en France.

Dans une courte conversation téléphonique mercredi matin, Simon-Pierre Canuel s’est défendu de ces allégations.

«C’est totalement faux et des actions seront prises contre les personnes qui sont à l’origine de ces informations», a-t-il simplement répondu.

À la suite de l’événement survenu au restaurant Tapageur de Sherbrooke, le serveur avait été arrêté et relâché. Le dossier est toujours étudié par le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Poursuite

Mercredi, en début d’après-midi, l’avocat de Simon-Pierre Canuel, Me François Daigle, a fait parvenir une mise en demeure à la radio FM93 et au journaliste Mathieu Boivin.

Selon la missive, les faits rapportés par le média sont faux et la source à l’origine serait peu fiable.

«Votre article étant peu précis quant aux faits qui détaillent ces événements, nous vous exigeons de nous transmettre dans un délai de 24 heures, des précisions qui soutiennent la fiabilité de votre source en nous indiquant quels sont les établissements où les prétendus événements se sont produits, ainsi que les dates approximatives de ces événements», est-il inscrit.

«À défaut par vous de nous transmettre ces informations dans ce délai de 24 heures et d’obtenir votre collaboration dans ce dossier, nous considèrerons votre passivité comme étant une admission que votre source n’a aucune fiabilité, et en conséquence, vous pourriez faire l’objet d’une réclamation en dommages pour libelle diffamatoire, et notre client pourrait à bon droit s’adresser aux tribunaux pour faire valoir ses droits.»



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: