Les diagnostics, c'est pas gratuit!


Vous savez ce qui coûte cher dans notre système de santé?

Non, pas la paie des médecins (eux pis leur paresse, leurs condos à un million, et pis leur…bon j’arrête).

Pas non plus la paie des infirmières, ni des préposés et des psychologues, dont on coupe les postes comme du gazon.

Un des drains monétaires principaux, c’est le surdiagnostic. Oui, vous avez bien lu, trop diagnostiquer.

Je m’explique: une des tendances en médecine, c’est de chercher des maladies comme on cherche Charlie dans une foule. On se sent gratifié par la trouvaille, comme si on sauvait la vie de quelqu’un à chaque fois.

Le problème, c’est que cette trouvaille, que ce soit un cholésterol légèrement augmenté, une petite anémie, ou bien un kyste au sein, n’est d’habitude pas mortelle. Même que la majorité de ces diagnostics n’occasionneront aucun symptôme, ni ne causeront de complications graves à long terme.

Donc on teste ($), on trouve ($) et on traite ($$) des problèmes qui n’en sont pas, qui se résoudront d’eux-mêmes et qui occasionnent beaucoup de stress pour le patient (et aussi pour l’équipe traitante).

Si le problème ne concernait que les médecins, je vous dirais que le problème serait vite résolu. J’en connais pas beaucoup qui aiment faire passer une tonne de tests à leur patient pour rien. La paperasse, les coups de téléphone explicatifs, les rendez-vous pour rassurer encore une fois le patient, pour enfin ne rien faire, je ne considère pas ça comme de la médecine efficace.

Le problème, c’est le message qu’on véhicule ces temps-ci: «Allez vous faire tester pour le cancer de la prostate mesdames!»; «T’as 25 ans et t’es en santé? Pas grave, t’as besoin d’un médecin de famille pour qu’on te trouve de quoi!»; «Ton médecin ne te teste pas pour la maladie de Lyme chronique/l’intolérance au gluten/la parasitose? MON DIEU QUEL ABRUTI!».

Avec des articles qui véhiculent la peur et qui perpétuent des fausses croyances, tous les patients arrivent chez leur médecin de famille et s’attendent à un bilan complet avec prises de sang et scan pan-corporel. Et si leur médecin leur répond que ce n’est pas nécessaire, j’en connais qui vont quand même être sceptiques et aller voir un autre médecin ($) pour finalement avoir ce qu’ils veulent. Parfois, il y en a même qui portent plainte contre leurs médecins pour incompétence (temps et $).

Le but ici, ce n’est pas de dire que les médecins n’ont rien à se reprocher, ni que la population est à blâmer. C’est plutôt de dire que tant qu’à couper, coupons les vrais coûts superflus: coupons les bilans non nécessaires, les multiples consultations avec différents médecins et essayons de ne pas traiter des chiffres ou des statistiques.

Lisez les articles sur internet avec précaution et faites confiance à votre médecin: il y a des signes et symptômes spécifiques à toute maladie, laissez lui le soin de voir si vous vous méritez des investigations ou pas.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: