Le beurre, mauvais pour la santé? Ben voyons donc!


Mettre du beurre dans ses épinards ne serait pas si délétère pour nos artères. Une dernière étude, publiée dans Plos One, menée dans 15 pays auprès de 6,5 millions de personnes, montre que le beurre n’a pas de lien direct avec les maladies cardiovasculaires. Cette matière grasse serait même un meilleur choix que le sucre ou l’amidon (pomme de terre, pain blanc).

L’équipe de scientifiques a cherché à comprendre le lien qui pouvait exister entre la consommation régulière de beurre et les maladies cardio-vasculaires comme les pathologies coronariennes, les AVC ou les diabètes.

En croisant les données de neuf études qui ont suivi 6,5 millions de personnes dans le monde, ils se sont aperçus que le beurre avait un impact minime sur la mortalité, les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Au cours de la période totale de suivi, 28 271 participants sont décédés, dont 9783 à cause d’une maladie cardiovasculaire et 23 954 en raison d’un diabète de type 2.

La consommation de beurre moyenne à travers les neuf études s’est montée à 3,2 portions par jour. Pour arriver à une moyenne globale, la dose a été rationalisée à 14 grammes par jour, soit environ une cuillère à soupe.

«Les gens qui mangent plus de beurre ont généralement un régime alimentaire et un style de vie plus malsain, mais le lien entre le beurre et les maladies cardiaques est assez neutre en général», indique le docteur Pimpin de la Tufts University de Boston.

En conclusion, le bonne recette serait de ne pas diaboliser le beurre en l’excluant totalement de son alimentation ni, à l’inverse, d’en faire des tartines pour agrémenter pain, pâtes, plats. Il serait en tous cas moins néfaste que le sucre ou l’amidon, contenus dans le pain blanc ou la pomme de terre sur laquelle le beurre trouve d’ailleurs allègrement sa place.

Les chercheurs rappellent en effet que le sucre et l’amidon sont associés à un risque plus élevé de diabète et de maladies cardiovasculaires. Leurs effets sont plus délétères que certaines margarines et huiles de cuisine riches en bonnes graisses comme le soja, le canola, le lin et les huiles d’olive extra vierges qui baisseraient probablement le risque de maladies cardiovasculaires, comparé au beurre ou aux amidons et sucres.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: