Les Canadiens réclament du soutien pour les aidants naturels


Dans le contexte du vieillissement de la population, une forte majorité de Canadiens estime que les aidants naturels devraient recevoir un coup de pouce financier supplémentaire de la part du gouvernement.

Selon une enquête effectuée auprès de plus de 4000 Canadiens pour le compte du Conference Board du Canada, 60 % de personnes sondées disent partager cet avis.

«Les Canadiens qui fournissent des soins non rémunérés à des membres de leur famille sont sous pression pour concilier leur travail et leurs responsabilités d’aidants naturels», soutient le vice-président du groupe de réflexion du Conference Board, Louis Thériault.

L’injection de fonds supplémentaire dans les programmes de soins à domicile devrait faire partie d’une «stratégie qui vise à prendre soin de la population vieillissante», note M. Thériault.

D’ici 2035, près du quart des Canadiens seront âgés de plus de 65 ans, souligne le Conférence Board.

«Les Canadiens estiment que les gouvernements devraient fournir une compensation financière à ceux qui doivent réduire leurs heures de travail pour aider des personnes âgées. Il faudrait fournir aux aidants le soutien dont ils ont besoin», ajoute M. Thériault.

«Coûts exorbitants»

Le groupe de réflexion souligne qu’aucune province ne se démarque réellement pour la qualité de ses prestations de soins aux aînés. Chacune d’entre elles a des forces et des faiblesses.

Il y a toutefois unanimité à travers le Canada en ce qui a trait à la principale raison invoquée par les répondants qui ne reçoivent pas les soins qu’ils demandent: les «coûts exorbitants» des services.

Concernant les soins à domicile, il est à noter que les Québécois sont plus nombreux que les autres Canadiens à les considérer comme abordables. Ils se disent aussi très satisfaits du soutien obtenu.

La tendance inverse est observée concernant l’hébergement en centre de soins de longue durée, qui semble abordable pour 41 % des Canadiens et seulement 15 % des Québécois.

Les répondants de la Belle province déplorent aussi davantage que leurs homologues canadiens le manque de service en général.

Sans surprise, le temps d’attente pour obtenir des soins supplémentaire représente un défi particulier pour les répondants québécois.



Source

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: