Vagues de suspensions chez Rio Tinto


SAGUENAY – Rio Tinto a sévi dans les derniers jours contre une dizaine de syndiqués et autant de cadres pour une affaire de fraude.

D’autres employés pourraient subir le même sort puisque l’enquête interne se poursuit. Les mesures disciplinaires imposées découleraient d’une série de perquisitions effectuées en mars 2015 chez des fournisseurs de la multinationale.

En mars 2015, la section des crimes économiques de la Sûreté du Québec a effectué des perquisitions chez des fournisseurs de Rio Tinto. Les enquêteurs ont ciblé trois entreprises de Saguenay et une de Terrebonne. La multinationale a démarré sa propre enquête interne afin d’éclaircir toute cette histoire.

Motoneiges et voyages dans le Sud

Des employés-cadres auraient obtenu de généreux cadeaux, comme des voyages dans le Sud ou une motoneige, de la part de fournisseurs en échange de contrats.

Une dizaine d’entre eux ont été congédiés depuis les événements de mars 2015.

Certains auraient accepté des pots-de-vin, d’autres auraient effectué de fausses facturations et fabriqué de faux documents dans le but d’obtenir des biens personnels aux frais de Rio Tinto.

Les informations obtenues par TVA Nouvelles semblent démontrer que les employés agissaient en réseau, qu’ils étaient bien organisés et que le stratagème durait depuis un certain temps.

Au moins quatre de ces employés-cadres contestent leur congédiement devant le Tribunal administratif du travail. Deux journées d’audience ont eu lieu en décembre. Trois autres sont prévues en février.

L’avocat de certains d’entre eux refuse de commenter publiquement pour ne pas nuire au processus judiciaire. Il veut démontrer que ces congédiements étaient injustifiés.

Suspensions avec solde

L’enquête menée à l’interne par la multinationale s’est aussi soldée par la suspension avec solde, le 21 janvier, d’une dizaine de syndiqués de la région. Cette information a été confirmée par plusieurs sources qui souhaitent conserver l’anonymat.

Ces syndiqués sont soupçonnés d’avoir participé au même stratagème que les cadres.

Les représentants syndicaux de ces travailleurs n’ont pas voulu commenter, mais ils n’ont pas non plus nié les informations obtenues par TVA Nouvelles.

La multinationale confirme qu’une enquête interne régionale est toujours en cours, mais refuse d’en dire davantage pour ne pas nuire à son déroulement. D’autres suspensions ou congédiements ne seraient pas exclus.

Le dossier est également toujours ouvert à la section des crimes économiques de la Sûreté du Québec.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: