Postes Canada: pas de grève ou de lockout avant lundi


Michel Bellemare

Dernire mise jour: 02-07-2016 | 00h01

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a soumis sa contre-offre vendredi soir aux négociateurs de Postes Canada, quelques heures seulement avant que les parties se retrouvent en position légale de déclencher une grève ou un lock-out.

À la même occasion, le syndicat a annoncé qu’il n’adopterait pas de moyen de pression avant mercredi.

Le document sur lequel travaillait le STTP depuis des jours a été soumis à la partie patronale vers 20 h, a indiqué Aalya Ahmad, une porte-parole du syndicat, peu avant 22 h 30, précisant qu’une réponse était maintenant attendue. Le syndicat comptait soumettre avant minuit vendredi soir sa contre-offre en réponse à l’offre globale que lui avait présentée Postes Canada le weekend dernier.

En toute fin de soirée, vendredi, les négociateurs syndicaux ont publié les grandes lignes de leur contre-offre. Cette dernière comprend notamment des dispositions concernant les salaires, le régime de retraite, les avantages sociaux ainsi que le «rejet des reculs de Postes Canada» visant entre autres les effectifs, le temps alloué pour se laver les mains, la formation sur les droits de la personne et l’élimination du programme d’apprentissage.

En outre, le syndicat soutient que son offre globale comprend des hausses salariales «modestes s’appliquant à tous les employés et employées». «Il s’agit de hausses légèrement supérieures au taux d’inflation, assorties d’une indemnité de vie chère.»

Droit de grève et de lock-out

En vertu du Code canadien du travail, lorsque la conciliation a échoué le 10 juin dernier, le syndicat et l’employeur avaient 21 jours dits de réflexion pour s’entendre, à défaut de quoi il leur serait possible à l’échéance de cette période, soit ce samedi à 00 h 01, de déclencher une grève ou un lock-out, moyennant un préavis de 72 heures de part et d’autre.

Si on ignorait toujours, tard vendredi soir, comment Postes Canada allait accueillir la contre-proposition syndicale et quand elle rendrait sa réponse publique, on savait qu’il n’y aurait pas de grève ni de lock-out en fin de semaine, à moins qu’un événement hors du cadre légal ne vienne changer la donne.

Le Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes a assuré vendredi soir qu’il n’avait pas remis à l’employeur un préavis de grève de 72 heures en vue d’un débrayage lundi soir et «qu’il n’y aura pas de moyen de pression avant le 6 juillet».

Aussi, Postes Canada n’a donné aucun préavis de lock-out au STTP, a confirmé le syndicat à l’Agence QMI, en fin d’après-midi vendredi, ce qui veut dire qu’aucun conflit de travail ne devrait survenir chez Postes Canada à très court terme.

La balle était donc dans le camp de Postes Canada vendredi soir et la suite des choses après minuit était à surveiller.

Marc Roussel, un permanent du STTP, a confié à l’Agence QMI en début de soirée que «du côté du syndicat, en tout cas, il ne devrait pas y avoir d’événement fâcheux en fin de semaine» qui pourrait provoquer un arrêt du service. Un conflit de travail ne devrait survenir qu’en cas d’impasse du côté des négociateurs, a assuré M. Roussel.

Le STTP compte près de 50 000 membres, appartenant à deux unités distinctes, regroupant d’une part les employés en milieu urbain et d’autre part les employés en milieu rural.

Un conflit de travail à Postes Canada paralyserait le service postal à travers le pays. Plusieurs entreprises et ministères ont adopté des plans de contingence pour faire face à une possible perturbation du service. Les chèques à caractère social, comme les chèques de pension et d’assistance sociale, continueraient d’être livrés en vertu d’un engagement du syndicat.

Il n’a pas été possible vendredi de parler à un porte-parole de Postes Canada.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: