LogiRénov : «un impact majeur», selon l'APCHQ


MONTRÉAL – Le programme de crédit d’impôt à la rénovation LogiRénov qui a pris fin en décembre dernier a eu un «impact majeur» sur les activités des entrepreneurs, affirme l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Près des deux tiers des entrepreneurs, soit 63 %, ont augmenté de 10 % leur chiffre d’affaires en matière d’activités de rénovation, «ce qui est considérable dans le contexte économique actuel», selon un sondage mené en janvier par l’APCHQ.

Un peu plus de quatre propriétaires sur 10 (41 %) ont réalisé des travaux plus importants que prévu, et 61 % d’entre eux ont devancé la réalisation de leurs travaux, révèle aussi l’enquête.
Plus de huit entrepreneurs sur dix (81 %) ont souligné que le crédit d’impôt a eu un effet positif sur leurs activités.

Pour François-William Simard, porte-parole de l’APCHQ, le programme «a eu l’effet qu’escomptait le gouvernement au départ. Les activités de rénovation ont augmenté significativement au Québec et il est clair que le crédit d’impôt y est pour beaucoup.»

LogiRénov a aussi eu un effet positif pour contrer le travail au noir, alors que 67 % des répondants ont déclaré que leurs clients ont été incités à faire réaliser des travaux par un entrepreneur licencié auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) pour leur projet de rénovation.

Le programme du gouvernement du Québec accordait un crédit d’impôt de 20 % avec un maximum de 2000 $ pour des travaux de rénovation dépassant 3000 $. Si les consommateurs avaient jusqu’au 30 juin dernier pour signer un contrat avec un entrepreneur qualifié, les travaux devaient être réalisés au plus tard le 31 décembre 2015.

La fin du programme incite de nouveau l’APCHQ à demander la mise en place d’un crédit d’impôt permanent pour inciter les propriétaires à faire affaire avec un entrepreneur inscrit auprès de la RBQ, plutôt que de se tourner vers «un bricoleur du dimanche».

L’APCFQ s’inquiète ainsi des perspectives à court terme de l’industrie de la rénovation.

«Plusieurs entrepreneurs nous ont d’ailleurs rapporté une baisse de leurs activités au cours des dernières semaines», a noté M. Simard.



Source

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: