Les urgences débordent à Québec


Situation pour le moins inhabituelle en plein mois de juillet, les délais s’allongent dans les urgences de la capitale, qui débordent littéralement de malades tant en santé physique qu’en santé mentale.

«Le personnel a de la “broue” dans le toupet, constate la vice-présidente du syndicat des professionnels en soins au CHU de Québec, Nancy Hogan. Les infirmières travaillent fort. Les coupes budgétaires font en sorte qu’on ne remplace pas nécessairement les absences. Il y a peu de marge de manœuvre lors des débordements dans les urgences.»

Cette forte pression dans les urgences amène les infirmières à effectuer des heures supplémentaires sur une base volontaire. À l’hôpital du Saint-Sacrement et à l’Hôtel-Dieu de Québec, certaines se voient contraintes de prolonger leurs horaires de travail, selon Mme Hogan.

Hausse des admissions

«Par rapport à la même période l’an dernier, on enregistre une hausse des admissions aux urgences de 8 % à 14 %, selon les milieux. Depuis le début de l’été, on hospitalise davantage de patients pour des motifs d’admission très variés», a indiqué la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis.

Après un week-end passablement occupé, il y a eu une bonne pointe d’affluence dans les urgences, lundi, particulièrement à l’hôpital de l’Enfant-Jésus et au CHUL, où l’engorgement était majeur.

La congestion a perduré, mardi. C’est à l’hôpital Saint-François-d’Assise que l’afflux de patients a été le plus problématique.

Fermeture de lits

Au total, 128 lits sont fermés pour la saison estivale dans les cinq hôpitaux du CHU de Québec.

«Ce sont principalement des lits de chirurgie. On en rouvre lorsqu’on a du personnel et des médecins pour prendre en charge les patients. Il y a plusieurs admissions de personnes âgées dont la durée de séjour est plus longue», observe Mme Dupuis.

En psychiatrie, une quinzaine de lits en surcapacité sont utilisés actuellement au CHU et à l’Institut en santé mentale de Québec.

«On travaille en étroite collaboration avec le CHU de Québec pour coordonner régionalement les admissions. Aucun lit n’est fermé en psychiatrie en période estivale», a mentionné Catherine Chagnon, du CIUSSS de la Capitale-Nationale.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: