Le mancenillier, l'arbre le plus dangereux au monde


Avec ses fruits ressemblant à des petites pommes vertes, le mancenillier est un arbre plutôt agréable à regarder. On serait même tenter de s’en approcher afin de l’observer de plus près. Pourtant, cette espèce est fréquemment appelée «arbol de la muerte» en espagnol, soit l’«arbre de la mort».

Le mancenillier est en effet considéré comme l’arbre le plus dangereux du monde. Un titre qui figure même dans le Guinness World Record. Le secret de cet arbre réside dans son extrême toxicité. Il produit une variété de substances chimiques à l’effet redoutable, présentes dans toutes les parties de l’arbre – des feuilles au tronc en passant par la sève et les fruits.

C’est pourquoi il est régulièrement conseillé de se tenir à bonne distance de l’arbre. «Toute interaction avec ou ingestion d’une quelconque partie de l’arbre peut être mortelle», explique l’Université de Floride sur son site.

De terribles brûlures

Même une petite sieste sous l’arbre peut conduire à de sérieuses conséquences. Il suffit qu’il se mette à pleuvoir et que quelques gouttes atteignent une personne après avoir touché le mancenillier pour que celui-ci prouve sa dangerosité. Un simple contact avec la peau va entrainer une intense éruption cutanée semblable à une brûlure. Si l’œil est touché, l’arbre peut provoquer jusqu’à une cécité temporaire chez les personnes en contact avec les fumées.

La partie la plus redoutable est sans doute son fruit. Un radiologue britannique en a fait la pénible expérience lors d’un voyage dans les Caraïbes. «J’ai imprudemment mordu dans ce fruit et l’ai trouvé agréablement sucré. Quelques moments plus tard, mon ami et moi avons noté une étrange sensation poivrée dans nos bouches, qui s’est progressivement intensifiée jusqu’à devenir une sensation de brûlure et de constriction au niveau de la gorge», a raconté le docteur Nicola Strickland dans la revue British Medical Journal.

Les heures suivantes, les symptômes n’ont fait qu’empirer jusqu’à ce que le médecin et son ami deviennent incapables d’avaler quoi que ce soit à cause de «la douleur insupportable». Heureusement pour eux, ils n’avaient pris qu’une petite bouchée du fruit et les symptômes ont fini par disparaitre au bout de 8 heures. Mais pour quiconque mange davantage de la petite pomme, la situation pourrait devenir bien plus grave et même fatale.

Originaire d’Amérique, l’Hippomane mancinella est présent dans plusieurs régions notamment en Floride, au Mexique et dans les Caraïbes y compris en Martinique et en Guadeloupe.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: