La Montérégie, championne de la maison unifamiliale


Les familles du Québec qui veulent acquérir une maison unifamiliale choisissent principalement de s’établir dans la région de la Montérégie, selon un bilan des ventes de ces propriétés mené sur une année.

Sur 91 municipalités régionales de comtés (MRC) ou territoires équivalents analysées au Québec, trois des cinq MRC ayant connu le plus d’augmentation des ventes d’unifamiliales entre juillet 2015 et juin 2016 sont situées dans cette région située principalement au sud de Montréal, observe la firme JLR.

La MRC Le Haut-Richelieu vient en tête, avec une hausse de 21 % des transactions inscrites au registre foncier, suivie des MRC Jardins-de-Napierville et de Pierre-de-Saurel, qui affichent toutes deux des hausses de 20 %.

Selon JRL, les augmentations du nombre de transactions sont surtout causées par les hausses de ventes de propriétés neuves.

Ces régions accueilleront davantage d’habitants au cours des prochaines années, selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec. «Par conséquent, il est normal d’y observer des hausses d’acquisitions de nouvelles propriétés», note JLR.

La MRC Le Granit vient en tête du classement provincial, avec une progression des ventes de 29 %. Toutefois, l’activité avait chuté en 2015, et le nombre de ventes particulièrement faibles (304) cause des variations importantes en pourcentage.

La région administrative de Montréal a connu une hausse de 5 % du nombre de transactions, et celle de Laval, de 4%. Sherbrooke et Lévis sont près de l’équilibre, avec une progression de 1 %, tandis que la région de Québec a enregistré une baisse de 6 %.

Prix médians

JLR a aussi analysé les prix médians des transactions. Sans surprise, les prix tendent à être plus élevés près des centres urbains de Montréal et de Québec.

Montréal affiche le prix médian le plus élevé, à 415 000 $. Ce prix en hausse de 4 % est supérieur de 100 000 $ à celui de la deuxième ville la plus chère, Longueuil, à 315 000 $, dont la hausse est de 2 %.

Font aussi partie du top cinq provincial, la région de Laval (308 250 $, aucune hausse), la MRC La Vallée-du-Richelieu (290 000 $, hausse de 1 %) et celle de Thérèse-de-Blainville (286 000 $, aucune hausse).

JLR soulève que certaines MRC ont des prix de vente de maisons unifamiliales très inférieurs à celles qui dominent le classement. Ainsi, dans les MRC de Les Etchemins, Témiscouata, La Matapédia, La Tuque et Bonaventure, le prix médian entre la mi-2015 et la mi-2016 atteint moins de 100 000 $.

Sur l’ensemble des 91 régions analysées, le prix médian a augmenté dans 42 d’entre elles, baissé dans 33 et demeuré stable dans les 16 autres.

Les variations de prix sont assez faibles dans la majorité des MRC, 70 d’entre elles ayant connu des écarts de prix de 4 % ou moins.



Source

Deixe um comentário

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: