Forum social mondial: le salaire minimum à 15 $ encensé


MONTRÉAL – Des intervenants de gauche ont débattu vendredi après-midi au Forum social mondial de Montréal sur la possibilité d’offrir un salaire minimum à 15 $ au Québec.

Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, prenait part notamment à l’événement, tout comme l’homme d’affaires atypique Alexandre Taillefer, qui se décrit comme un socialiste.

En entrevue, celui-ci s’est dit favorable au salaire minimum dans la mesure où cela permettrait selon lui aux travailleurs de consommer davantage, et, en conséquence, de faire rouler l’économie.

Il a dit aussi qu’un salarié à temps plein qui touche le salaire minimum pendant un an devrait se contenter de vivre sous le seuil de la pauvreté. «Assurons-nous que les gens puissent vivre décemment», a-t-il lancé.

Le dragon en a profité pour vanter le succès de son entreprise Téo Taxi qui offre à ses chauffeurs un salaire de 15 $ de l’heure. «Ils ne sont plus obligés de travailler 80 heures par semaine pour vivre», a-t-il dit.

«On décourage des gens d’aller travailler (en les payant trop peu)», a-t-il ajouté.
Daniel Boyer pense de son côté qu’un salaire à 15 $ n’aurait que du bon pour l’économie. «Il faut qu’il y ait de l’éducation là-dessus parce que même chez nos membres, ça ne fait pas l’unanimité», a-t-il dit.

Selon lui, cette question devrait même devenir un enjeu électoral.

Pam Frache du mouvement Ontario Fight for $15 et Alex Han du syndicat SEIU prennent aussi part à l’événement, qui se déroule à l’Université du Québec à Montréal.

Prix à payer

Sur les ondes de LCN, Martine Hébert, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), s’est montrée plus froide face à la proposition lancée par les intervenants. Selon elle, hausser le salaire minimum risque de rendre tous les travailleurs plus gourmands.

«Il peut y avoir un effet domino si on décide d’augmenter beaucoup le salaire de certains», a-t-elle dit.

Elle a aussi dit craindre que la hausse des salaires soit refilée aux consommateurs au moyen de prix plus élevés.



Source

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

:shout: 
:cool: 
:blush: 
:confident: 
:mah: 
:darkmood: 
:TT-TT: 
:sweating: 
:paranoid: 
:whisper: 
:serious-business: 
:yum: 
:innocent: 
:relief: 
:nosebleed: 
:nomnom: 
:ouch: 
:ninja: 
:eyesonfire: 
:shy: 
:no-waigif: 
:want!: 
:burnt: 
:yo!: 
:high: 
:O_O: 
:zz: 
:brzzzzz: 
:omg-: 
:bouaaaaah: 
:x_x: 
:ohnoes: 
:again: 
:ignoring: 
:leaking: 
:meaw: 
:arr: 
:snooty: 
:want: 
:tagger: 
:sick: 
:slow: 
:music: 
:zombie: 
:evilish: 
:ohu!: 
:youseemtobeserious: 
:=): 
:scared: 
:on-fire: 
:secretlaugh: 
:hidden: 
:zZgif: 
:teeth: 
:wink: 
:=B: 
:yush: 
:XD: 
:onfire: 
:dizzy: 
:kaboom: 
:in-love: 
:nosepick: 
:gangs: 
:X3: 
:kiss: 
:indi: 
:whistle: 
:drunk: 
:disapointed: 
:angry: 
:^^: 
:boo: 
:real: 
:-_-: 
:faill: 
:tastey: 
:hmm: 
:yes: 
:shocked: 
:grin: 
:huh: 
:psychotic: 
:no: 
:beaten: 
:pissedoff: